CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE « ARTIGIANELLI » OPERA DON RICCI À FERMO

Cours de trois ans de formation professionnelle organisé et financé par NeroGiardini

L'ENGAGEMENT SOCIAL DE NEROGIARDINI

« J’AI TOUJOURS DIT, QU’ENTRE L’ÉCOLE ET LES ENTREPRISES IL EXISTE UN VIDE QUI DOIT ÊTRE COMBLÉ, ET QUE CETTE TÂCHE NOUS INCOMBE À NOUS, ENTREPRENEURS. IL FAUT FAIRE ENTRER LES JEUNES DANS NOS ENTREPRISES PAR LE BIAIS DES INSTITUTIONS PROFESSIONNELLES ET INVESTIR DAVANTAGE DANS LA FORMATION CAR ELLE REPRÉSENTE UN VIVIER IMPORTANT POUR CHAQUE ENTREPRISE ET CHAQUE SECTEUR ».

ENRICO BRACALENTE

NEROGIARDINI FAVORISE ET FINANCE LA FORMATION
POUR L’OBTENTION DE LA QUALIFICATION D’OPÉRATEUR DE LA CHAUSSURE

Toujours attentive à la valorisation de la région et à la formation des jeunes, NeroGiardini a mis en place un cours de formation professionnelle de trois ans pour opérateur de la chaussure en collaboration avec le Centre de Formation Professionnelle « Artigianelli » Opera Don Ricci à Fermo. Entièrement financé par la société, le cours est destiné aux jeunes entre 16 et 18 ans et a pour objectif la création de personnel qualifié pouvant être ensuite recruté à l’intérieur de l’entreprise.

Le cours, qui intègre la partie technique avec 4 autres domaines professionnels de référence (les domaines linguistique, scientifique, historique et socio-économique et technologique) offre une formation complète qui tend vers l’emploi et la création de personnel qualifié pouvant être ensuite recruté dans les entreprises de chaussures qui font partie du groupe NeroGiardini. Il offre une réelle opportunité aux jeunes en âge scolaire et valorise le secteur local de la chaussure, icône du Made in Italy dans le monde.

La qualification d’« Opérateur de la chaussure » que les étudiants obtiendront à la fin des trois années d’études, sera reconnue au niveau régional et surtout au niveau européen. Les élèves obtiendront des crédits formatifs permettant de recevoir cette qualification. Cette formation est une excellente alternative au manque d’opportunités professionnelles de notre pays. Quand ils auront terminé le cycle de formation, les techniciens formés en collaboration avec le Centre Artigianelli Opera Don Ricci de Fermo seront en mesure de trouver un emploi au sein de la société dirigée par Enrico Bracalente. Ce dernier prouve ainsi qu’il ne souhaite pas abandonner l’Italie pour d’autres sites de production étrangers où le travail coûte moins cher. Une façon concrète d’améliorer le savoir-faire artisanal et territorial qui sont à la base du succès du Made in Italy.

LA CRÈCHE NEROGIARDINI

NeroGiardini ouvre sa crèche pour permettre aux employés de l’entreprise BAG et des sociétés liées de concilier vie de famille et vie professionnelle.C’est la tentative de répondre aux divers besoins des enfants et de leurs parents qui a conduit à l’articulation actuelle de ce service, qui permet ainsi d’aider les parents qui ont des enfants en bas âge, mais aussi ceux qui doivent gérer les après-midis des enfants qui vont à l’école. Le modèle pédagogique s’inspire d’auteurs comme Elinor Goldschmied, Maria Montessori, Margaret Mahler. Le modèle adopté veut mettre l’enfant au cœur du service, en le rendant le plus autonome possible dans ses choix de jeu.

Deux services distincts sont offerts aux employés : crèche, 7h30 – 12h30 (enfants de 3 à 36 mois); centre de loisirs , 13h45 – 19h (enfants de 3 à 10 ans)

14 places sont disponibles en crèche, avec 2 éducatrices ; au centre de loisirs 20 places sont disponibles, avec 2 éducatrices.Les enfants peuvent déjeuner à la crèche, où le personnel s’occupe de la préparation et de la cuisson des repas semi-préparés et apportés par la famille.

NEROGIARDINI A CONTRIBUÉ À LA RECONSTRUCTION DE LA NOUVELLE ÉGLISE DE SAN GREGORIO (L’AQUILA)

Grâce à la grande sensibilité de l’entrepreneur Enrico Bracalente, l’église de San Gregorio, l’un des villages de L’Aquila les plus frappés par le séisme de 2009, a été entièrement reconstruite. L’Église, inaugurée en 2010, presque un an après le tremblement de terre qui bouleversa les Abruzzes, fait 200 m2 et a été réalisée en béton armé et en acier avec des plafonds en bois.

L’entrepreneur et sa famille, qui habitent la Région des Marches, entendirent l’appel à la télévision de Sœur Mirella. Touchés par ses mots, ils décidèrent de financer entièrement les travaux de reconstruction, afin de rendre au village de San Gregorio son Église. La somme qu’Enrico Bracalente consacra à la reconstruction de l’Église démontre surtout le fort intérêt de l’entrepreneur à l’égard du village tout entier, ainsi que sa grande générosité et son grand cœur.

Pour la reconstruction de l’Église, Enrico Bracalente ne fit travailler que des entreprises des Abruzzes, afin de soutenir l’économie locale et de relancer les activités de la région. La nouvelle Église fut construite à 100 mètres de l’ancien édifice historique, complètement détruit par les secousses. La générosité de l’entrepreneur, qui préfère les actes aux paroles, non seulement donna de l’espoir à la population mais laissa aussi un signe indélébile aux habitants de San Gregorio qui aujourd’hui encore sont reconnaissants envers leur bienfaiteur.